moi aussi, je suis Charlie.

Moi aussi, je suis Charlie. 

Et comme tous ceux qui le sont: je le suis à ma façon, pour des raisons intimes.

CHARLIE28

Ex-lectrice précoce d’Hara Kiri (enfant, je lisais en cachette les numéros de ce journal bête et méchant que mes parents achetaient parfois), amoureuse de l‘irrévérence à la Desproges, de l’incongru et de l’absurde à la Ionesco ou à la mode Deschiens, du comique farcesque des Nuls ou du Splendid, de l’humour carnavalesque de Jarry, ou loufoque de l’Os à Moëlle. J’ai grandi avec Cabu, la bonhommie faite homme, Wolinski, Voltaire et Beaumarchais, qui m’ont habituée au plaisir de s’exprimer, y compris avec insolence.

L’étonnement et parfois le désagrément, le grincement de dents font réfléchir de façon salutaire,

Vous imaginez ce que j’ai perdu ce mercredi 7 janvier 2015.

Vendredi, j’ai donc fait ma petite recherche, pour connaître l’heure et le lieu du rassemblement qui serait sans aucun doute organisé le dimanche 11 janvier, à l’instar du grand rassemblement parisien.

OK Google: dimanche rassemblement charlie lille.

réponse de la Voix du Nord: 14 h porte de Paris; et du Monde: 14 h 30, Porte de Paris.

J’ai juste oublié de vérifier la date.

Cela ne m’a pas empêchée de partager l’information (à l’époque je croyais que c’en était une) avec mon médecin de famille, frère humaniste, qui a lui-même partagé l’information (à l’époque, il croyait  que c’en était une) avec son carnet d’adresse.

J’ai aussi prévenu Isabelle la rebelle, ma copine de manifs et de cookies (mais ça n’a rien à voir)

CHARLIE27

Par chance, justement, ce samedi midi j’avais coiffeur, dans le Vieux-Lille, une de mes activités d’auto-flagellation préférées. Pendant que j’étais là à attendre, au coin, punie, seule face à  mon reflet décoiffé, les cheveux plaqués par du shampoing colorant, privée de magazine people, prisonnière des magazines de décoration; je me suis mise à lire quelques articles sur Facebook et, bizarrement, tous semblaient dire que la manifestation lilloise aurait lieu 2 heures plus tard.

OK google: faut qu’on parle… dans quel camp es-tu ? saboteur de bonnes intentions ! qui t’a payé pour semer la zizanie dans mon organisation parfaite ?

Et alors que la coiffeuse s’employait à créer sur ma tête un savant coiffé décoiffé, j’envoyais des erratums pleins de mauvaise foi à ceux que j’avais rameuté pour le lendemain.

J’ai quand même pu rejoindre la porte de Paris, et ma copine Isabelle, en pressant le pas sous la pluie.

Le problème, c’est que, voyez-vous, pour supporter l’épreuve humiliante que constitue un face à face avec soi-même, chez le coiffeur, les cheveux ridiculement collés, le visage fatigué,des miroirs de partout, des lumières de bloc opératoire, il faut bien une petite compensation, pour se rassurer: j’avais donc mis mes habits « kit de survie en milieu-hostile-à-soi-même qu’est le salon de coiffure », à savoir: la petite robe noire (celle qui remonte jusqu’au nombril quand on marche trop vite), les collants opaques,( ceux qui glissent quand on néglige de faire une pause spéciale remontage de collants toutes les 10 minutes) et le sac de pétasse ultra chic genre Jackie Kennedy, acheté dans un outlet, et dont je n’ai su quoi faire pendant toute la manifestation.

pas de parapluie, pas d’appareil photos, une robe qui vit sa vie, des collants qui se barrent en courant, un sac digne de Bernadette Chirac… mais j’ai quand même tenu à faire mon petit reportage.

CHARLIE9

une affichette trouvée par terre et pas trop détrempée, un stylo trouvé dans mon sac, et moi-même, trouvée devant une glace impitoyable chez le coiffeur, je m’en sors bien.

CHARLIE6

Avec ma copine Isa.


CHARLIE2

Défilé de parapluies.

CHARLIE3

rue de Paris

Le ciel nous est tombé sur la tête, dès le début du rassemblement, c’était un jour triste à pleurer et un défilé long comme un jour de pluie.

Ma demi-soeur, Marlène, a trouvé une explication dans la presse.

charlie averse

euh.. merci, les gars.

CHARLIE10

rue Faidherbe

CHARLIE11

applaudissements (re-merci les gars)


CHARLIE13

CHARLIE17

les murs ont la parole

CHARLIE19

J.C. Decaux aussi

CHARLIE23

sur la Grand Place

CHARLIE31

place de la République

On a avancé avec des gens trempés comme nous, on a croisé des gens qu’on connaissait, et on en a croisé vraiment beaucoup qu’on ne connaissait pas, on a applaudi, on s’est tu, on a parlé, on a éternué, on a eu les pieds mouillés, on a bu une bière quand il a vraiment plu au sens diluvien du terme, on n’a pas réussi à se compter, on a pensé qu’on pouvait compter sur nous, on a passé un temps fou à s’attendre les uns les autres, on a légèrement perturbé la circulation en centre ville, on a pris le chemin le moins direct pour aller de la Porte de Paris à la place de la République (mais on a été plus rapide à pied qu’en voiture), on est content d’avoir fait ce bout de chemin à quelques 35000 ou 40000 personnes.

parmi les gens que j’ai croisés….

CHARLIE7

CHARLIE20

CHARLIE36

CHARLIE32

Et puis je suis rentrée, avec ma petite robe noire roulée sous les aisselles et mon nouveau rhume, ma copine Isabelle, et nos espoirs d’un monde aussi drôle, irrévérencieux, loufoque, libre et insolent qu’un numéro de Charlie Hebdo.