A Coney Island et Little Odessa: de l’autre côté du miroir et tout au bout de Brooklyn

Cet après-midi, nous partons, tous ensemble (Céline, Caroline, Thomas, Corine, Marion, Olivia, Dalila et moi) à Coney Island, station balnéaire loufoque et parc d’attraction populaire  et on se fait un film.

D’abord, avec Dalila qui ne jure que par ce quartier et ne fait qu’en parler parce qu’à la fac, elle a étudié le recueil de nouvelles the knife thrower  de Steven Milhauser, avec tant de minutie qu’elle lui a consacré un exposé passionnant, qui lui aurait valu le statut et les émoluments d’experte de Coney Island sur un plateau du JT, au besoin (c’est-à-dire si un jour, un cracheur de feu forcené s’était mis à faire flamber les hot-dogs de chez Nathan, ça serait alors un sacré fait-divers). A croire, en outre, que Dalila n’a suivi à la fac que les cours sur Coney Island et tout ce que l’Amérique a d’original, de fou et de délirant et qu’elle a séché les cours de linguistique médiévale et ceux de civilisation gaélique, dont elle ne parle jamais.

Donc, cet après-midi, on file dans l’univers fantastique (ou fantasmé) des lanceurs de couteaux et autres bizarreries saltimbanques.

Beaucoup plus drôle qu’au Monopoly, c’est un endroit à NYC où chaque nouveau panneau de rue vous fait jubiler comme si vous veniez de débusquer un trésor. Je me suis donc promenée, pour de vrai, le long de l’avenue du surf, de l’avenue de la sirène ou de l’avenue « encore bien » (j’ai cherché: stillwell, c’est un groupe de rock ou un mathématicien australien: l’avenue stillwell ne peut que signifier ici « encore bien »), avenue de la brise de mer, ou encore sur la rue du club de l’ours polaire.

Où ailleurs qu’à Coney Island peut-on afficher aussi officiellement sa fantaisie et son humour ?

IMG_2480 - copie

en sortant du métro, on a le choix dans les directions à prendre

IMG_2488

IMG_2552

entre Coney Island et Brighton Beach

IMG_2544

sur la promenade, près de l’aquarium

IMG_2490

Coney Island est illustre pour sa mermaid parade (défilé de sirènes) et bien sûr pour son concours de mangeurs de hot-dogs.

IMG_2494 car, voyez-vous, c’est à Coney Island que le hot-dog a été inventé, il y a de cela presque un siècle. Ce fameux Nathan, quel bienfaiteur pour l’humanité, en particulier celle qui aime mettre 5 $ dans deux bouchées de viande molle.

Coney Island, qui n’est pas une île, c’est d’un côté un parc d’attraction aux aspects de cirque à ciel ouvert, et d’un autre côté, une plage longée par une promenade de planches. Un endroit parfait pour tester sa vocation de badaud.

IMG_2497

une jeunesse pleine d’énergie nous offre son spectacle de rue,

chants, danses et percussions 

IMG_2499

IMG_20150426_163617 la tour des sauts en parachute

… qui a bien fonctionné dans les années 1940. Et qui a été abandonnée lorsque le parc d’attraction a fermé à la fin des années 60. Elle demeure, cependant, en place, comme une carte postale grandeur nature, aussi symbolique qu’une tour Eiffel.

IMG_2506

la jump tower ou parachute drop tower

(cela dépend de quel point vue on se place:

celui du sauteur ou celui du parachute)

IMG_20150426_163543

une attraction plus contemporaine:

je vois… je vois… une équation différentielle,

qui donne le mal de mer, de l’air et des transports;

et qui passe l’envie d’en savoir plus sur les inconnues.

IMG_2516 l’entrée du Luna Park

… passage dans un univers de couleurs primaires, d’expériences bondissantes défiant les lois de la gravité et contrariant Newtown jusque dans sa tombe, un univers de pop-corn et de barbapapa qui fait plaisir aux enfant et crier les petits et les grands, comme une boite à « meuh », lorsqu’ils ont la tête à l’envers et qu’on les remet à l’endroit (ou l’inverse)

IMG_2520

le paradis du vérin hydraulique et du piston

IMG_2525

la Wonder Wheel, dont les nacelles se balancent pendant que la roue tourne, comme dirait l’autre, ou presque.

IMG_2533 le Cyclone,

… qui décoiffe, comme son nom n’en fait pas mystère: c’est un antique « roller coaster » en bois et ferraille du début du XX° siècle. Prévoir un collier cervical et de bons poumons pour crier sa terreur.

IMG_20150426_164444

vue d’ensemble

IMG_20150426_163602

Deuxième film de la journée: Olivia et moi avons fantasmé, bien longtemps avant d’avoir éprouvé la fraicheur de Coney Island, sur un bain de mer, forcément idéal, qu’on prendrait coûte que coûte, avec la même énergie et la même folie que les baigneurs qui vont se précipiter dans la mer du Nord le 1er de l’an, mais, cependant, avec un peu plus d’élégance qu’eux. On se voyait déjà, bercées par les vagues de l’Atlantique, victorieuses et vigoureuses Vénus sortant de l’eau (ah, si Botticelli avait pu voir ça !).

Mais voilà, je me suis rappelé, par ce frais et nuageux après-midi d’avril (ne te découvre pas d’un fil ! alors, vous imaginez: me séparer de mon tricot de corps ! pure folie !) que même en Août 2006, 2009 et 2011 lorsque je m’étais baignée à Coney Island en pleine canicule, je n’avais pas réussi à obtenir ce fantasmé degré d’élégance et de sophistication marine qui a fait la réputation de Pamela Anderson. Alors, la réalité me rattrapant à la vitesse de la bise d’avril, j’ai fait celle qui avait oublié, au mieux ses belles et courageuses intentions, au pire, son maillot de bain. Pour la plus grande désolation d’Olivia, qui est plus forte que moi en maillot de bain (faut voir la cargaison qu’elle a réussi à extraire de chez Victoria Secret) et en bain de mer à haut risque et basse température.

Et puis, de toute façon, Botticelli n’est pas venu.

IMG_2529

IMG_2549

en allant vers Brighton Beach

(ou plutôt, en grelotant vers Brighton Beach)

IMG_2546

univers balnéaire désert

3° film ou fantasme de la journée: s’imprégner de l’univers russe de Little Odessa, se prendre pour des transfuges de l’Est du temps de l’URSS et boire une vodka dans un café russe. Corine, Thomas et moi, on s’y voyait déjà; il y aurait eu en plus du caviar, des violons et du verre blanc brisé, on aurait crié « absolut moscovskaïa » avec l’accent.

Mais voilà l’histoire: Le quartier de Brighton Beach, surnommé Little Odessa parce qu’il est essentiellement peuplé de Juifs venus d’Ukraine puis de Russie, à partir des années 70, est surtout un quartier de Brooklyn: à savoir, une rue coincée sous le métro aérien et des petites boutiques assez standard.

IMG_8936

A la différence que tout y est écrit en alphabet cyrillique.

IMG_2560

IMG_2561

Et que tous les restaurants s’appellent chez Tatiana…

IMG_2553

IMG_8931

là, on a hésité dans la direction à prendre: Brighton ? ou bien Brighton ?

Finalement, on a choisi Brighton.


On a erré, de boutiques en épiceries où on aurait trouvé tout ce qu’il fallait si on avait voulu confectionner un bon Bortsch ou juste un Kloug; mais on était plutôt tenté par une petite dégustation de Vodka. Et pas un café à l’horizon, ni même au coin de la rue.

On s’est finalement incrusté dans un restaurant, après pourparlers et négociations pour juste y boire et non y manger (quoique.. on aurait pu se laisser tenter par quelques doubitchous) et on nous a présenté la carte des vins ! du vin ! Si près du but !

On a réclamé une vodka au nom de l’intérêt culturel qu’on portait à ce quartier et qu’ils devaient nous servir au plus vite pour sauver l’amitié franco-ukrainienne et en vertu de notre très grande soif.

Ce qu’on a fini par obtenir.

IMG_2566

et voilà: je suis nulle de chez Nulle et Cie en selfies;

mais toujours aussi douée en selfies foireux.

IMG_2568

3 secondes avant le verre brisé.

En bref:

Coney Island: le parc d’attraction est ouvert de Pâques à Halloween; seulement le week end hors saison , et tous les jours en saison.

En saison, feu d’artifice tous les vendredis à 21 h 30.

Surveiller le site web pour voir la programmation des spectacles (shows burlesques, cirque, etc..) et des manifestations (Mermaids parade, hot-dogs eating contest)

ligne de métro D, Q, N, F; environ 45-60 mn de Manhattan.

Little Odessa: à Brighton Beach, à quelques minutes (disons 10 à 15, selon que vous vous arrêtez ou non pour corrompre les écureuils à coup de cookies) à pied à l’Est de Coney Island.

Quelques restaurants en bord de mer, le long des planches, dans le style mer du Nord.

Sur Brighton avenue, quelques épiceries qui valent le détour, si l’on est un peu curieux et gourmand.

Rien de vraiment « touristique ». Et c’est tant mieux.

la photo bonus: 

11166051_10204266065353353_1203717530_n

Olivia et Marion ont kidnappé Bob.

le récit bonus: mon expérience Coney Island en avril 2013

http://newyork2013.en-escale.com/14-avril-l-empire-state-building-et-coney-island_pl3192.html

Une réflexion au sujet de « A Coney Island et Little Odessa: de l’autre côté du miroir et tout au bout de Brooklyn »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s